09/11/2004

Les Grecs auraient emprunté aux Egyptiens leur système numérique

ARTICLE PUBLIE PAR LA BBC : 15 SEPTEMBRE 2003..

Par Paul Rincon pour la BBC

Les astronomes, les physiciens et les mathématiciens de la Grèce antique étaient probablement de vrais innovateurs mais il s’avère finalement qu’ils n’ont pas inventé le système mathématique sur lequel plusieurs de leurs grands intellectuels ont basé leurs travaux de recherches en matière de calcul.

En effet, une nouvelle découverte dévoile que les Grecs ont emprunté leur fameux système mathématique connu sous le nom de "chiffres alphabétiques" (alphabetic numerals) aux Egyptiens anciens et ne l’ont donc pas inventé eux-mêmes comme on l’a longtemps cru.

Ces chiffres alphabétiques ont souvent été utilisés par le mathématicien et physicien Archimède, le philosophe scientifique Aristote et le mathématicien Euclide, entre autres.

La théorie des relations commerciales :

Une étude faite par le professeur Stephen Chrisomalis de l’université de McGill à Montréal (Canada), a montré qu’il existait des similitudes saisissantes entre les numéros alphabétiques grecs et les numéros démotiques égyptiens, utilisés en Egypte dès la fin du 8ème siècle av. J. C. jusque vers 450 de notre ère.

Les deux systèmes emploient chacun neuf signes référentiels, de sorte que les unités sont comptées de 1 à 9 et les dizaines sont comptées de 10 à 90 et ainsi de suite. Les deux systèmes manquent également d’un symbole pour le zéro.

Le professeur Chrisomalis suggère que c’est l’accroissement du commerce entre la Grèce et l’Egypte après 600 av. J. C. qui a favorisé cet emprunt par les Grecs. Les négociants grecs ont pu voir les avantages du système démotique utilisé en Egypte avant de l’adapter pour leurs propres buts. « Nous savons maintenant qu’il y avait de multiples échanges entre les Grecs et les Egyptiens" déclara le professeur Chrisomalis à la BBC.

Une théorie plausible :

Le professeur David Joyce, un mathématicien de l’université de Clark à Worcester (USA), a déclaré qu’il n’avait pas vraiment examiné les travaux du Dr Chrisomalis, mais qu’il pensait que la thèse de l’emprunt par les Grecs était bien plausible.

Les "Egyptiens ont employé le hiératique et plus tard l’écriture démotique dans laquelle les divers signes se distinguaient les uns des autres" a indiqué professeur Joyce.

Jusqu’à présent, on pensait que ce système avait été développé par les Grecs en Asie mineur occidentale, à l’époque des heures de gloire de la Turquie ancestrale.

Entre 475 av. J. C. et 325 av. J. C., les chiffres alphabétiques sont tombés dans l’oublie en faveur d’un système de nombres écrits, connu sous le nom de numéros acrophonic.

Mais à la fin du 4ème siècle av. J. C., ces chiffres alphabétiques sont devenus le système de référence dans tout le monde Grec. Ils ont été employés jusqu’à la chute de l’empire Byzantin au 15ème siècle.

Cette découverte doit faire l’objet d’un article dans le «  Journal of Antiquity  



23:15 Écrit par Max Lefou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.