10/09/2004

Quand les victimes deviennent bourreaux.

Attention, l'article qui va suivre ne cherche pas à mettre en cause une communauté ou une religion. Elle ne fait que relater un fait historique concernant la politique d'un état et d'un gouvernement à une époque donnée. N'allez donc pas y chercher un quelconque antisémitisme. Ce texte est le compte-rendu d'un séance plénière des Nations-Unies.
 

RELATION ENTRE ISRAËL ET L’AFRIQUE DU SUD

L’Assemblée générale, Réaffirmant ses résolutions relatives aux relations entre Israël et l’Afrique du Sud, Ayant examiné le rapport spécial du Comité spécial contre l’apartheid sur l’évolution récente des relations entre Israël et l’Afrique du Sud, Prenant note des dispositions pertinentes de la Déclaration politique adoptée par la huitième Conférence des chefs d’État ou de gouvernement des pays non alignés, tenue à Harare du 1er au 6 septembre 1986, Notant avec satisfaction les efforts que fait le Comité spécial pour dénoncer la collaboration toujours plus étroite entre Israël et l’Afrique du Sud, Réaffirmant que la collaboration croissante d’Israël avec le régime raciste d’Afrique du Sud, en particulier dans les domaines économique, militaire et nucléaire, au mépris des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité, constitue un obstacle sérieux à l’action internationale menée pour éliminer l’apartheid, un encouragement au régime raciste d’Afrique du Sud à persister dans sa politique criminelle d’apartheid et un acte d’hostilité envers le peuple opprimé d’Afrique du Sud et tout le continent africain, et qu’elle constitue une menace contre la paix et la sécurité internationales,

1. Condamne à nouveau énergiquement la collaboration toujours plus étroite entre Israël et le régime raciste d’Afrique du Sud, notamment dans les domaines économique, militaire et nucléaire ;

2. Exige qu’Israël renonce et mette fin immédiatement à toute collaboration avec l’Afrique du Sud, notamment dans les domaines économique, militaire et nucléaire, et respecte scrupuleusement les résolutions pertinentes de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité ;

3. Demande à tous les gouvernements et à toutes les organisations qui sont en mesure de le faire d’user de leur influence pour persuader Israël de renoncer à cette collaboration ;

4. Félicite le Comité spécial contre l’apartheid de diffuser des informations sur le resserrement des relations entre Israël et l’Afrique du Sud et d’amener l’opinion publique à mieux prendre conscience des graves dangers que comporte l’alliance entre ces deux pays ;

5. Prie le Comité spécial de continuer à diffuser, aussi largement que possible, des informations sur les relations entre Israël et l’Afrique du Sud ;

6. Prie le Secrétaire général de fournir au Comité spécial, par l’intermédiaire du Département de l’information et du Centre contre l’apartheid du Secrétariat, toute l’aide possible pour diffuser des informations concernant la collaboration entre Israël et l’Afrique du Sud ;

7. Prie en outre le Comité spécial de garder la question constamment à l’étude et de faire rapport à l’Assemblée générale et au Conseil de sécurité selon qu’il conviendra.

64e séance plénière 10 novembre 1986


 
Sachant la politique actuelle de l'Etat d'Israël à l'égard du peuple palestinien, il est inconcevable de considérer cet état comme "victime". Hélas, Israël n'est pas le seul pays à conserver des liens plus que "tendancieux" avec des régimes corrompus.Ainsi, la France de Chirac (et de de Gaulle, Pompidou, d'Estaing et Mitterand avant lui) entretiennent des relations plus que privilégiées avec les dictateurs de l'Afrique occidentale et centrale. Ainsi, de Gaulle était l'ami intime de Houphouët-Boigny, d'Estaing était entretenu par Bokassa, Mitterand avait en haute estime Mobutu et Bongo, Chirac est fier de compter Eyiadema parmis ses amis intimes. Mais faire la démonstration des manipulations de nos chefs d'Etats dans des pays sous influence relèvent plus de l'encyclopédie que du blog.
 
Voici néanmoins quelques références si vous êtes intéressé par le sujet
 
Pierre Péan : Affaires Africaines Ed. Fayard
Foccart Parle 1 & 2 : Ed. Fayard
Adam Hochshild : Les fantômes du Roi Léopold Ed. Belfond
 
Ceci n'est pas exhaustif...

 
 
 

18:55 Écrit par Max Lefou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'étais plus qu'heureux à découvrir ce grand Site .
Je veux à vous remercier pour votre pour ceux time pour cette merveilleuse particulièrement fantastique lire! J'ai vraiment apprécié savouré chaque peu et i ont également vous enregistré en tant que favori A voir nouveau stuff sur votre site web .

Écrit par : Syreeta | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.