05/09/2004

L'oubli des libérateurs du Sud

Nous avons tous vu sur les supports médiatiques occidentaux la commémoration relative au D-Day avec le débarquement des alliés.Une pluralité de nations ont été honoré pour leur participation à la libération de la France et de l’Europe or on peut se demander là aussi quel a été le rôle de l’Afrique.

DEFILE DES TIRAILLEURS SENEGALAIS A PARIS EN 1939 Les Anneaux de la mémoire (oubliée) - Unesco

A cette période, l’Afrique est sous le joug de l’impérialisme mais des hommes de tous les coins du continent vont malgré tout s’enroler dans la bataille. Sans l’Afrique ,l’avenir de la France et de l’europe auraient été plus qu’hypothétique, mais force est de constater que la mémoire de ces hommes, là encore n’est pas reconnue à la mesure de leur apport, ou peut-être est tout simplement occultée, Pourquoi ?

On a pas parlé des "tirailleurs sénégalais" alors que les troupes dites coloniales regorgeaient d’une pluralité d’africains.

Les soldats africains (d’algérie, du maroc, du sénégal, du mali , du cameroun, du congo ou du gabon....ETC) sont Les soldats indigènes, oubliés de la 1ère guerre mondiale. De 1914 à 1918, un peu plus de 800 000 indigènes ont été enrôlés comme soldats ou comme travailleurs, dans l’ensemble des territoires constituant l’Empire colonial Français.

Près de 600 000 soldats indigènes ont été directement engagés sur tous les fronts ( en France, dans les Balkans, en Palestine, en Afrique noire ), placés sous le commandement de sous-officiers et d’officiers presqu’exclusivement européens.Au total, entre 1914 et 1918, plus de 290 000 soldats nord-africains ont combattu au service de la France :

-  173 019 Algériens, les plus nombreux ;
-  80 339 Tunisiens ;
-  40 398 Marocains

la capital de la france libre fût établie en afrique noire et la première victoire française fût l’oeuvre des soldats africains lors de la bataille de Kafou.

Les apports des africains relatif à la seconde son mis en exergue dans l’ouvrage du journaliste africain Charles Onana intitulé "la france et ses tirailleurs"(15 euros) :

"Je n’avais pas la prétention d’écrire un livre d’histoire au sens académique du terme. Je pense qu’en tant que journaliste, il était nécessaire pour moi d’attirer l’attention du public et des citoyens d’aujourd’hui, des étudiants et des élèves, sur le rôle que les Africains ont eu et la contribution qui a été la leur dans la deuxième guerre mondiale aux côtés de la France", a-t-il expliqué dans un entretien accordé à l’APS.

Cette enquête inédite révèle l’histoire occultée de la résistance gaulliste, aujourd’hui ignorée du public et des livres scolaires, ainsi que celle d’une partie importante de l’armée française. En s’appuyant sur les archives du maréchal Leclerc de Hauteclocque, sur les archives militaires, sur les documents du général de Gaulle, sur les témoignages des principaux acteurs et sur des photos prises au cours de la seconde guerre mondiale, l’auteur apporte d’autres révélations sur la tentative de suicide de Jean Moulin pour l’honneur des Africains de l’armée française.

Il dévoile le litige des pensions de retraite qui oppose les anciens combattants français d’Afrique aux ministres de la Défense et de l’Economie et des Finances.

Ces faits historiques n’apparaissent guère dans les livres d’histoires, ces faits sont totalement méconnus de l’opinion publique mais surtout de la communauté africaine.

Heureusement, la France a - il était temps - rendu hommage à quelques anciens combattants lors d'une remise de Légion d'Honneur sur le porte-avion CHarles de Gaulle. Mais pourquoi avoir attendu 60 ans ????



10:09 Écrit par Max Lefou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

SUPER ton site.
Bonne continuation...
@+

Écrit par : Dr ETERNITY | 05/09/2004

Merci pour ton appréciation

Écrit par : Kitani | 05/09/2004

visite très bon site.
bonne continuation.
http://www.20six.fr/tout_le_monde_en_parle

Écrit par : tout_le_monde_en_parle | 17/09/2004

Les commentaires sont fermés.